Dico Micro

Google et les articles sponsorisés : Action de google contre les articles sponsorisés

On le sait Google sanctionne le commerce de vente de liens !

Poursuivant sa logique , Google vient d’annoncer qu’il traque désormais les articles sponsorisés du moins ceux qui comprennent des liens transmettant du Page Rank .

Une logique évolution donc : la recherche des liens achetés qui violent les règles de Google est étendue aux articles sponsorisés ou publi reportages.

En effet beaucoup de tests de nouveaux produits gracieusement offerts  à un blogueur ,  appelés au choix publi – reportage, ou communiqués de presse, sont en fait  payés par des annonceurs ( article sponsorisé) sans qu’il soit fait mention par le blogueur  de la commande de l’  [Article sponsorisé] et jusqu’à présent avec un lien en follow vers le site web de l’annonceur avec le plus souvent une ancre sur un lien choisi par la généreuse société.

Le but de l’annonceur peut être soit de faire parler de son produit, la cerise sur le gâteau étant d’influer sur le résultat du moteur de recherche de Google, pour une meilleure position sur certains mots clés.

Et quand on voit comment certains blog setteurs relaient  des invitations commerciales, on ne peut que se féliciter sur une mise au point nécessaire !

Ne nous leurrons pas, de nombreux articles sponsorisés, sont en fait , la dissimulation de liens achetés … et les blogueurs le savent bien. Sont ils prêts à renoncer à une partie de leurs revenus de blogueurs pros ? , ou à jouer le jeu en affichant clairement qu’il s’agit de billets sponsorisés tant au lecteur, qu’à Google  en accompagnant leurs liens de l’attribut « rel=nofollow » .

Les blogueurs Américains qui testent ou portent des appréciations sur des produits, des entreprises ou des technologies devront révéler les rémunérations reçues des sociétés concernées ou sont passibles d’amendes allant jusqu’à 11 000 dollars par infraction. Cette nouvelle règle été édictée lundi 5 octobre par la Federal Trade Commission (TFC), l’organisme responsable aux Etats-Unis de la protection des consommateurs.

suite et source :

À lire aussi   Première démonstration « open source » d'un théorème mathématique

http://www.slate.fr/story/11241/bloggeurs-amendes-FTC-publicite-etats- … s-sponsors

http://www.lefigaro.fr/web/2009/10/06/01022-20091006ARTFIG00614-les-bl … adres-.php

Pour rappel la réponse officielle de Google : Acheter ou vendre des liens passant du PageRank va à l’encontre de nos consignes de qualité.

https://sites.google.com/site/webmasterhelpforum/fr/aide-au-referencement/lienspayants

Quelle est la sanction de Google ?

La sanction actuelle de Google se traduit par une baisse du Page Rank affiché, sans que le site vendeur ou l’acheteur ne soient sanctionnés. Ainsi Google ne désindexe pas les pages des sites, ni n’affecte le positionnement dans le moteur de recherche. Toutefois violer les consignes de qualité de Google n’est pas sans risque, le capital confiance du site ( Trust Rank) ne pourrait il pas lui aussi être revu à la baisse ?

Google  veut il empécher la vente de liens hors Google Adsense ?

On pourrait penser que Google sanctionne la vente de liens pour préserver sa propre régie publicitaire Google Adsense. La réponse officielle est que Google veut simplement préserver son index, et ne pénalise que les sites transmettant du Page Rank par la vente de liens.

Vente et achat de liens qui passent du PageRank

Q : Est-ce que Google est en train de dire aux webmasters comment gérer leurs propres sites ?
R : Non. Nous donnons des conseils aux webmasters qui veulent être bien classés dans Google. Comme Matt Cutts l’a dit dans cette vidéo de Juin 2007 (http://www.youtube.com/watch?v=_r2vp4x-JtU en anglais), les webmasters font ce qu’ils veulent avec leurs sites, mais Google se réserve en retour le droit de préserver la qualité et la pertinence de son index.

Q : Est-ce que Google adopte cette position pour lutter contre les autres formes de publicité concurrentes qui génèrent du trafic ?
R : Non. Nos consignes pour les webmasters disent clairement que l’on peut tout à fait utiliser des liens pour générer du trafic. En fait, Matt Cutts a explicitement cité dans sa présentation d’août 2007 (http://www.mattcutts.com/files/paid-links-presentation.ppt) plusieurs exemples de publicité aucunement liées à Google qui respectent nos consignes. Nous désirons simplement mettre en lumière les liens payants afin que les différents types de liens soient traités de manière adéquate.

À lire aussi   Francis Muguet (1954 - 2009)

Comment insérer un lien payant sur mon site tout en respectant les consignes de qualité de Google ?

Pour demeurer dans les limites fixées des consignes de qualité, les liens payants doivent inclure un attribut « rel=nofollow » ou d’autres techniques (http://www.google.fr/support/webmasters/bin/answer.py?answer=66736), comme rediriger vers une page dont l’accès aux moteurs de recherche est bloqué dans un fichier robots.txt.

Comment faire savoir à Google  que son site pénalisé est maintenant conforme ?

Une fois retrouvées les consignes de qualité,en affichant tout lien publicitaire par le tag nofollow, un réexamen via Google WebmasterTools permet de retrouver son Page Rank après quelques temps…

Article originalInside AdSense-Français: Nos recommandations sur les articles sponsorisés, et comment cela affecte les résultats de recherche Google