Qui peut devenir auto-entrepreneur ?

 

Qui peut devenir auto-entrepreneur ?

Qui peut devenir auto-entrepreneur ?
La loi de modernisation de l’économie n° 2008-776 en date du 4 août 2008 (la LME) a pour objectif essentiel de contribuer à la création d’entreprises en France en faisant souffler un vent de croissance et de liberté sur l’économie française.

Parmi les mesures les plus significatives adoptées afin d’encourager les entrepreneurs dans la création d’entreprises figure le nouveau régime de l’auto-entrepreneur destiné à offrir aux personnes qui souhaitent se mettre « à leur compte » divers avantages en termes de création, de gestion et de cessation d’une activité en nom propre, c’est-à-dire un statut simple pour tous ceux qui veulent entreprendre. Exploiter une activité sous forme d’entreprise individuelle Toute personne physique peut bénéficier du régime dès lors qu’elle exerce à titre individuel, quel que soit son domaine d’activité (commercial, artisanal, services et de manière plus générale toute activité professionnelle indépendante) et que ce soit à titre principal ou complémentaire.

Les personnes exerçant sous forme de société sont en revanche exclues de ce régime.
Réaliser un chiffre d’affaires inférieur à un certain seuil. Le régime est réservé aux petites entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à :

80 000 € pour les entreprises dont l’activité principale est de vendre des marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place ou de fournir le logement.
32 000 € pour les entreprises dont l’activité principale est de fournir des prestations autres que celles relevant du seuil de 80 000 euros.
– 32 000 € pour les autres prestations de service, imposables dans la catégorie des bénéfices non
commerciaux (BNC), c’est-à-dire principalement les professions libérales.

À lire aussi   La pathétique histoire d'un glaçon qui ne voulait pas fondre

Ces plafonds sont réévalués chaque année.

Bénéficier de la franchise de TVA : Toute entreprise peut exercer en franchise de TVA lorsque son chiffre d’affaires annuel n’excède pas les plafonds du régime fiscal de la micro-entreprise (80 000 € pour le commerce – achats/reventes, ventes à consommer sur place et prestations d’hébergement – et 32 000 € pour les services) et dès lors que l’exploitant n’opte pas pour le paiement de la TVA.
Dans ce cas, l’entreprise ne facture pas de TVA à ses clients mais elle ne peut pas récupérer la TVA que lui facturent ses fournisseurs.

Toutefois, certaines activités sont exclues de la franchise de TVA (voir Annexe I).

Attention ! Si vous optez pour le paiement de la TVA, vous ne pourrez plus bénéficier du régime fiscal de la micro-entreprise et donc du régime de l’auto-entrepreneur. Pour devenir auto-entrepreneur, il faut être soumis au régime fiscal de la micro-entreprise (voir Annexe I). Ce régime est de droit si les conditions suivantes sont réunies.

Le régime de l’auto-entrepreneur entre en vigueur à compter du 1er janvier 2009.

Dico Micro Actualité de la micro

A propos de Dico Micro

Dico Micro partage avec vous l’actualité High-Tech : Informatique, téléphonie et réseaux sociaux.

 

 


«
»

 

 

 

Nos derniers articles