Dico Micro

Paroles chansons d’amour

Paroles de chansons d’amour : L’amour en chansons.

Quelques paroles de vos chansons d’amourAmour chanté en chansons d’amour

Francis Cabrel
Je l’aime à mourir

Moi je n’étais rien
Et voilà qu’aujourd’hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l’aime à mourir
Vous pouvez détruire
Tout ce qu’il vous plaira
Elle n’a qu’à ouvrir
L’espace de ses bras
Pour tout reconstruire
Pour tout reconstruire
Je l’aime à mourir

Elle a gommé les chiffres
Des horloges du quartier
Elle a fait de ma vie
Des cocottes en papier
Des éclats de rire
Elle a bâti des ponts
Entre nous et le ciel
Et nous les traversons
À chaque fois qu’elle
Ne veut pas dormir
Ne veut pas dormir
Je l’aime à mourir

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd’hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l’amour aussi
Elle vit de son mieux
Son rêve d’opaline
Elle danse au milieu
Des forêts qu’elle dessine
Je l’aime à mourir

Elle porte des rubans
Qu’elle laisse s’envoler
Elle me chante souvent
Que j’ai tort d’essayer
De les retenir
De les retenir
Je l’aime à mourir
Pour monter dans sa grotte
Cachée sous les toits
Je dois clouer des notes
À mes sabots de bois
Je l’aime à mourir

Je dois juste m’asseoir
Je ne dois pas parler
Je ne dois rien vouloir
Je dois juste essayer
De lui appartenir
De lui appartenir
Je l’aime à mourir

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd’hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l’amour aussi
Moi je n’étais rien
Et voilà qu’aujourd’hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l’aime à mourir

À lire aussi   Cache-toile

Vous pouvez détruire
Tout ce qu’il vous plaira
Elle n’aura qu’à ouvrir
L’espace de ses bras
Pour tout reconstruire
Pour tout reconstruire
Je l’aime à mourir

Edith Piaf
L’hymne à l’amour

Le ciel bleu sur nous peut s’effondrer
Et la terre peut bien s’écrouler
Peu m’importe si tu m’aimes
Je me fous du monde entier
Tant qu’l’amour inond’ra mes matins
Tant que mon corps frémira sous tes mains
Peu m’importe les problèmes
Mon amour puisque tu m’aimes

J’irais jusqu’au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais
J’irais décrocher la lune
J’irais voler la fortune
Si tu me le demandais

Je renierais ma patrie
Je renierais mes amis
Si tu me le demandais
On peut bien rire de moi
Je ferais n’importe quoi
Si tu me le demandais

Si un jour la vie t’arrache à moi
Si tu meurs que tu sois loin de moi
Peu m’importe si tu m’aimes
Car moi je mourrais aussi
Nous aurons pour nous l’éternité
Dans le bleu de toute l’immensité
Dans le ciel plus de problèmes
Mon amour crois-tu qu’on s’aime
Dieu réunit ceux qui s’aiment
Eric Lapointe
N’importe quoi.

Tu m’avais dit les mots les plus fous
Ceux qu’on ne croit qu’une seule fois
Tout c’que tu veux
Si tu veux tout
Je te promets…
N’importe quoi

Tu m’avais dit les mots les plus doux
Je n’aimerai jamais que toi
Notre histoire ira jusqu’au bout
Tu m’avais dit…N’importe quoi

Pour te plaire,
J’aurais pu soulever la Terre
J’aurais mis l’feu à l’enfer
Pour toi j’aurais pu faire…
N’importe quoi
Je t’appelais dans la nuit
Pour te dire…
N’importe quoi
J’avais si peur que tu m’oublies et de n’être plus rien pour toi
Comme si j’étais n’importe qui
N’importe quoi…

À lire aussi   Console de visualisation

Tu disais
« Nous deux, c’est plus fort que tout
Rien ne nous séparera
De notre amour le monde entier sera jaloux »
Tu disais…
N’importe quoi

Pour te plaire,
J’aurais pu soulever la Terre
J’aurais mis l’feu à l’enfer
Pour toi j’aurais pu faire…
N’importe quoi
Je t’appelais dans la nuit
Pour te dire…
N’importe quoi
J’avais si peur que tu m’oublies et de n’être plus rien pour toi
Comme si j’étais n’importe qui
N’importe quoi…

Pour toi, j’ai marché à genoux
Jusqu’à la folie, j’ai porté ma croix
Et pourtant
Si ce soir tu revenais chez nous
Va savoir pourquoi
Je croirais encore…
N’importe quoi!

N’importe quoi
Je t’appelais dans la nuit
Pour te dire…
N’importe quoi
J’avais si peur que tu m’oublies et de n’être plus rien pour toi
Comme si j’étais n’importe qui
N’importe quoi…
Je t’appelais dans la nuit
Pour te dire…
N’importe quoi
J’avais si peur que tu m’oublies et de n’être plus rien sans toi
Comme si j’étais n’importe qui
Comme si j’étais n’importe quoi
Je t’appelle dans la nuit
Réponds-moi…