Le logiciel libre européen est-il politiquement de gauche ?

 

Le logiciel libre européen est-il politiquement de gauche ?

Celesteh - CC byL’April se félicite du succès rencontré par l’initiative du Pacte du Logiciel Libre au lendemain des élections européennes. Bravo pour la mobilisation, c’est effectivement une bonne nouvelle que d’avoir 34 députés issus de 7 pays différents signataires de ce Pacte (même si on pourra m’objecter que cela représente à peine 5% des 736 députés que totalise l’assemblée).

Mais c’est moins la quantité que la qualité des ces élus qui a retenu mon attention.

On dit souvent que le logiciel libre n’appartient à aucun parti ou courant politique. On dit également que le vieux clivage gauche-droite n’est plus forcément pertinent à l’aube de ce nouveau millénaire. On dit enfin que le mouvement écologiste ne doit pas (ou plus) être classé à gauche.

Il n’empêche que si vous regardez dans le détail la liste de ces 34 députes, vous serez peut-être comme moi frappé par la parenté commune de ces élus[1].

Le voici reproduit ci-dessous, accompagnés par des liens Wikipédia donnant de plus amples informations sur les partis auxquels ils appartiennent (j’y ai appris plein de choses personnellement) :

  • France
    • Corinne Lepage, Mouvement démocrate
    • Marielle de Sarnez, Mouvement démocrate
    • Michèle Rivasi, Europe écologie
    • Robert Rochefort, Mouvement démocrate
    • Hélène Flautre, Europe écologie
    • Daniel Cohn-Bendit, Europe écologie
    • Jean-Luc Bennahmias, Mouvement démocrate
    • José Bové, Europe écologie
    • Nathalie Griesbeck, Mouvement démocrate
    • Vincent Peillon, Parti Socialiste
    • Patrick Le Hyaric, Front de Gauche
    • Gilles Pargneaux, Parti Socialiste
    • Henri Weber, Parti Socialiste
    • Kader Arif, Parti Socialiste
    • Stéphane Le Foll, Parti Socialiste
    • Marie-Christine Vergiat, Front de Gauche
    • Sandrine Bélier, Europe écologie
  • Italie
    • Patrizia Toia, Partito Democratico
    • Gianluca Susta, Partito Democratico
    • Vittorio Prodi, Partito Democratico
    • Sonia Alfano, Italia dei Valori
    • Gianni Vattimo, Italia dei Valori
    • Niccolò Rinaldi, Italia dei Valori
  • Belgique
    • Anne Delvaux, Centre démocrate humaniste
    • Isabelle Durant, Ecolo
    • Jean-Claude Marcourt, Parti socialiste
    • Bart Stae, Groen
  • Royaume-Uni
    • Nigel Farage, UK Independence Party
    • Jean Lambert, Green Party
    • Caroline Lucas, Green Party
  • Espagne
    • rancisco Sosa Wagner, Unión Progreso y Democracia
    • Raül Romeva i Rueda, Iniciativa per Catalunya VerdsEsquerra unida i alternativa
  • Pays-Bas
    • Dennis De Jong, Socialistische Partij
  • Grèce
    • Nikos Houndis, SYRIZA
À lire aussi   Quand la ville de Sainte-Ménehould remercie Framasoft et sa Framakey

Au final, et à une exception britannique près, il n’y en a que pour « la gauche », prise au sens large (du centre-gauche, aux socialistes, en passant par les verts).

De là à en conclure qu’il n’y a que la gauche qui manifeste un intérêt assumé pour le logiciel libre en Europe, il n’y a qu’un pas que j’hésiterais cependant à franchir.

Et vous ?

Notes

[1] Crédit photo : Celesteh (Creative Commons By)

Article proposé par framablog sous licence Creative Commons By-Sa

431f35814a328566addb3a2665da2cff22

Dico Micro Actualité de la micro

A propos de Dico Micro

Dico Micro partage avec vous l’actualité High-Tech : Informatique, téléphonie et réseaux sociaux.

 

 


«
»

 

 

 

Nos derniers articles