Framasoft en visite chez Microsoft ou le rendez-vous en terre inconnue

 

Framasoft en visite chez Microsoft ou le rendez-vous en terre inconnue

TechFlash Todd - CC byMais que diable va-t-il donc faire dans cette galère ?

De passage à Paris, je me rendrai au siège de Microsoft France à Issy-les-Moulineaux, le 4 mars prochain, sur invitation de Thierry de Vulpillieres, directeur des partenariats éducation.

L’invitation avait été lancée il y a bien longtemps déjà, dans ces mêmes colonnes, à l’occasion d’une série de billets qui posaient la question du rôle exact de Microsoft dans les activités et projets de l’association Projetice et du Café pédagogique, avec toutes les conséquences négatives que cela pouvait impliquer pour le logiciel libre à l’école.

Thierry de Vulpillieres était alors intervenu en personne dans les commentaires :

« Bon et puis : « un costard-cravate de Microsoft » ? plutôt pas beaucoup chez Microsoft… je vous invite quand vous le souhaitez pour vérifier dans nos bureaux et prolonger cet échange… Je reste disponible pour débattre et avancer avec l’anonyme aKa, et même pour organiser une rencontre-débat si vous le souhaitez sur ces questions légitimes à propos desquelles on doit pouvoir faire mieux que des colonnes de commentaires anonymes sur des blogs… non ?  »

En répondant à son commentaire, j’avais alors accepté l’invitation, en m’excusant du reste pour l’expression « costard-cravate de Microsoft » un brin méprisante.

La voici donc qui se concrétise, quelques trois ans plus tard.

Dans l’intervalle Microsoft s’est dotée d’un nouveau siège flambant neuf[1]. Ils appellent cela le Campus Microsoft et à en croire cette brochure ou cette vidéo, c’est un endroit où il fait bon vivre ! C’est tellement beau, écolo et moderne que même le Premier ministre choisit d’y faire ses annonces (en n’oubliant pas de dire tout le bien qu’il pense de Microsoft).

À lire aussi   CNIL

Dans l’intervalle aussi, les nouvelles technologies ont poursuivi leur évolution en se déplaçant clairement du système d’exploitation vers Internet, de l’ordinateur de bureau à la téléphonie mobile. Microsoft demeure un acteur dominant du secteur mais doit désormais partager son leadership dans de nombreux domaines avec d’autres multinationales comme par exemple Apple, Google ou encore Facebook.

Du coup les partisans du logiciel libre ont également diversifié leurs attaques, leurs défenses et leurs propositions d’alternative. Et réciproquement, il est possible que la position de Microsoft vis-à-vis du logiciel libre ne soit plus la même que par le passé. Si l’on reprend la célèbre citation de Gandhi « D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, puis ils vous combattent et enfin, vous gagnez », nous en sommes à la phase trois du processus, où le concurrent logiciel libre est enfin évalué sérieusement.

À l’heure qu’il est je ne connais pas le programme des festivités et ne sais qui je vais rencontrer exactement en plus de Thierry de Vulpillieres avec qui, de toutes les façons, nous aurons des choses à nous dire concernant la situation de l’éducation en France et la stratégie de Microsoft à ce sujet.

J’en appelle aux lecteurs du blog pour préparer au mieux ce rendez-vous en terre inconnue (et ne pas me faire naïvement récupérer !). Si vous vous retrouviez à ma place, quelle attitude adopteriez-vous, et quelles questions (pertinentes et impertinentes) poseriez-vous à Monsieur Microsoft ?

Parce que, voyez-vous, j’hésite entre déclencher la ceinture d’explosifs dans le hall en chantant The Free Software Song et accepter obséquieusement la Kinect Xbox qu’une charmante hôtesse ne manquera pas de m’offrir en guise de cadeau de bienvenue 😉

À lire aussi   Recherche en texte intégral

Notes

[1] Crédit photo : TechFlash Todd (Creative Commons By)

Article proposé par framablog sous licence Creative Commons By-Sa

Soutenir Framasoft

Dico Micro Actualité de la micro

A propos de Dico Micro

Dico Micro partage avec vous l’actualité High-Tech : Informatique, téléphonie et réseaux sociaux.

 

 


«
»

 

 

 

Nos derniers articles